Psycho Somato Thérapie

La Psycho Somato thérapie (ou thérapie psycho corporelle – ou encore somato thérapie) est une approche intégrative incluant un travail avec la psyché (Psycho) à un travail avec le corps (Somato), tout en prenant en compte les émotions et la bio-énergie.

Le corps: nous vivons dans un corps depuis le tout début de notre vie. Il est la « mémoire » de notre vécu et le véhicule par lequel nous expérimentons le monde.

HolotropicBreathworkLa place du corps et de l’énergie en psychothérapie se révèle essentielle pour assouplir la cuirasse corporelle qui s’est construite au cours des événements de la vie. Facilitant ainsi un assouplissement de cette cuirasse caractérielle (terreau de notre construction psychologique) et des maux qui y sont associés. La dimension de la circulation énergétique est prise en compte. Ce processus permet un dénouement de nos blocages et une compréhension de son histoire de vie.

 

Les outils de la Somato

> Relaxothérapie et sophrothérapie 

> Approches régressives: visualisation, Sophro et Relaxo analyse

> Ligne du temps

> Analyse transactionnelle:  les états du moi, les jeux, triangle dramatique

> Psychosynthèse d’Assagioli

> Génosociogramme

> Ennéagramme

> Expression corporelle libre,  danse libre

Le travail de respiration (Breathworks): respiration connectée

Le Rebirth a été inventé par Léonard Orr après un revécu de naissance spontané suite à une séance de respiration intense. (d’où le nom de la technique). Cependant cette pratique ne se limite pas au seul stade de la naissance. Appelée aussi « Respiration connectée », « Art de la respiration consciente » ou encore « Technique du souffle originel », cette respiration permet une importante mobilisation  du matériel inconscient, un travail énergétique, corporel, émotionnel, et une exploration du monde psychique et symbolique par la mise en mouvement d’un état élargi de conscience.

Léonard Orr a découvert qu’en « surventilant » avec une respiration ample et profonde, sans pause entre les cycles respiratoires, l’apport en oxygène fait remonter les mémoires corporelles et les dénoue. Le processus permet de traverser nos expériences négatives avec plus de souplesse, et à les laisser se transformer d’elles même. Cette respiration peut être vécue sous sa forme originelle, sous forme de cycle énergétique respiratoire complet (environ 40 minutes), ou bien sous forme de cycle abrégé par ou plusieurs catharsis émotionnels. Elle ressemblera alors plus à une « respiration bio énergétique ». Cette respiration peut alors s’agrémenter d’exercices de « montée en charge » bio énergétique afin de libérer la cuirasse musculaire, de gestes, de cris etc…

Bio énergie (Alexander Lowen)

Alexander Lowen est le fondateur de la Bio energie. Il s’inspire des travaux de Reich sur les cuirasses musculaires et les anneaux de tensions corporels.

Cette technique s’appuie sur les liens du psychisme et du physique.  Reich parle d’identité fonctionnelle : il y a un lien entre les mécanismes d’adaptation psychique que nous construisons pour vivre dans ce monde (comment je « m’adapte » à mon environnement extérieur, ou cette formidable capacité d’ajustement créateur que nous avons tous), et  la manière dont notre corps physique se développe. Notre corps va développer des tensions chroniques, sensées nous protéger de la douleur psychique en nous coupant de son ressenti.

Le problème à long terme est l’installation d’une insensibilité corporelle, une « non conscience » de ce qui nous anime en profondeur, et une diminution de notre capacité à vivre pleinement. Le corps qui est l’interface de notre vécu, perd en mobilité, en sensibilité. Il garde en lui les traces non résolues d’émotions antérieures qui ont besoin d’être libérées. La dissolution des anneaux (situés aux alentours des chakras) permet à notre énergie vitale de circuler à nouveau à l’intérieur du corps de manière harmonieuse.

Ainsi, en agissant sur le corps, en assouplissant nos « armures », nous assouplissons de fait notre psychisme et notre regard sur le monde. Selon Lowen,  « le passé est structuré dans le corps, et ce passé peut se lire au présent ». Il approfondit le travail corporel (notamment par le travail d’enracinement en position debout). Il réarticule travail analytique, travail émotionnel et travail corporel. L’enseignement de Lowen a suscité un engouement international.

Assouplissement > gain de vitalité > une reconnexion à toute la gamme de nos émotions et la possibilité de les exprimer de manière adéquate.

Méditations dynamiques d’Osho: power shaking, kundalini, chakra

Cette méditation réintroduit l’une des médecines les plus anciennes pratiquée par différentes cultures à travers le globe : en Nouvelle Zélande par les shakers et les quakers, au Japon, aux Indes, chez les arborigènes australiens, à Bali.  Partout les gens ont « shaké » et shakent encore : ils laissent leur corps vibrer librement de façon volontaire et spontanée, sans raison autre que bouger avec son énergie. Ils deviennent alors remplis et possédés par la vie, par l’énergie du moment, par l’existence. Le Power shaking nous sort instantanément de notre tête et nous amène à vivre une expérience directe de témoin. Une première étape consiste, guidé par la musique, à se laisser envahir par les vibrations à partir des appuis de nos pieds sur la terre. Une deuxième étape consiste à rester allongé immobile dans le silence afin d’approfondir l’espace intérieur qui s’est installé.

Les bienfaits de la vibration spontanée :

-réveille chaque partie du corps, libère l’intelligence naturelle du mouvement, permet de bouger dans le plaisir et retrouver la fluidité corporelle.

– ré-énergise chaque cellule, mobilise la vitalité dans chacun des organes, réactive la circulation des liquides corporels (sang, lymphe, liquide intracellulaire, céphaloréchidien), accroit la communicabilité de l’Adn.

-stimule la kundalini : notre énergie vitale

-libère les tensions physiques, psychologiques et émotionnelles

 

lotus-papillon

 

« Le thérapeute ne guérit pas, il « prend soin », c’est le vivant qui guérit. Le thérapeute n’est là que pour mettre le patient dans les meilleures conditions possibles pour que le vivant agisse et que la guérison advienne. »

Jean-Yves Leloup

 

Publicités